La fin de l'histoire au théâtre de Lorient

Vers 19h, je suis partie au théâtre assister à la pièce "Fin de l'Histoire" avec ma classe. Nos professeurs nous ont donné les places et nous nous sommes installés calmement dans la magnifique salle de Lorient. La scène est prête.  J'observe un escalier central et deux bancs à l'opposé de cet escalier. Je devine un décor de gare.

 

 

Un homme surgit du public et prend le micro.  C'est l'acteur principal de la pièce, Erwan Ha Kyoon Larcher qui interprète Witold Gombrovicz. La pièce se déroule en trois parties. Trois heures à rester sur nos sièges calmement. Pour certains c'est compliqué mais la mise en scène de Christophe Honoré nous a captivé. Pour ma part, j'avoue ne pas avoir compris toute l'histoire mais je pense avoir globalement bien assimilé la base. L'humour de l'actrice Marlène Saldana m'a fait mourir de rire !!!! 

Le lendemain matin, j'ai eu la chance de rencontrer Mathieu Saccucci et un des dramaturges des textes. Pour moi, Mathieu a joué son personnage à merveille, je l'ai trouvé sincère et vrai. Un coup de cœur. Je lui ai donc posé quelques questions et voici ses réponses:

 

Embrasser un homme sur la bouche, une première fois pour vous ? (Avant de me donner sa réponse, rires de ma classe entière! Oups, j'ai fait une boulette me dis-je?)

Eh bien, oui. Cela fait partie de la fiction, ce n'est pas compliqué. Je n'embrasse personne à part ma femme sur la bouche, c'est la pièce, donc c'est comme ça. Il n'y a pas de barrière, aucune gêne, sinon, il ne faut pas faire ce métier. Si il y a de la gêne, c'est mal joué. Faire le signe nazi, ce n'est pas agréable. La vie de la scène, c'est la vie de la scène.

 

Quel a été l'intérêt du nu dans certains passages ?

C'est un état excessif où on peut ne pas ressentir d'empathie. L'auteur les indique dans ses romans. C'est surtout le metteur en scène qui voulait nous voir à poil s'exclame Mathieu ! (on rigola alors tous).

 

Combien de temps a-t-il fallu pour préparer cette pièce ?

Huit semaines, avec deux ans de scénographie. Les auditions ont eu lieu il y a 1 an. C'était un projet lourd avec des décors coûteux, et surtout il n'y avait pas de texte. L'écriture se faisait en plateau avec une aide de 800 pages de pistes, d'axes. En répétition, on a fait presque huit semaines d'impro. Le texte s'écrivait comme ça. On à alors découvert les décors il y a trois semaines.

Ensuite j'ai demandé à Mathieu une petite photo pour le site. Au moment de prendre la photo, il m'a demandé si je voulais qu'il se déshabille comme dans la pièce! On a rigolé et alors j'ai pris la photo. Habillé !!!

Nous avons convenu d'un échange par mail pour qu'il réponde aux autres questions: 

 

Comment peut-on définir la pièce? 

C'est une très bonne question, indéfinissable je pense est le mot. Car Witold est inclassable et indéfinissable en tout cas pas achevé au sens terminé...

 

Le moment de folie de la grande soeur avec ses fameux "Marche ou crève!...Pense à Platini!" ce moment a donc été totalement improvisé par l'actrice ?

Il a été improvisé lors des répètes effectivement, mais il a été retravaillé pour arriver au stade ou vous l'avez vu...

 

Comment trouvez-vous l'accueil et la collaboration avec le théâtre de Lorient ?

Je trouve l'équipe de ce théâtre formidable. À tout point de vue. C'est très agréable de sentir une équipe qui va dans le même sens que les acteurs et metteurs en scène.

Allez-vous jouer la pièce autre part qu'en Bretagne ?

Oui, à Paris, en Pologne, à Toulouse... 

 

L'histoire s'arrête-elle après la chute du mur et la victoire capitaliste ? Ou sommes-nous rentrés dans le début d'une autre histoire ? En fait la fin de l'histoire n'est que le début d'une autre ?

Je pense qu'une certaine histoire s'est arrêtée avec la chute du mur. Le capitalisme n'a pas gagné à mon sens... On peut le croire si nous mettons des œillères sur les choses qui ne vont pas et si l'on considère l'homme moderne comme un consommateur... Je crois que l'histoire est Une mais avec plusieurs histoires. Depuis le 11 septembre nous vivons l'histoire du terrorisme qui évolue avec le temps.

Je vous conseille vivement de jeter un coup d’œil sur le site du Théâtre de La Colline. Il y a une superbe vidéo de la pièce et une interview de Christophe Honoré. (http://www.colline.fr/fr/spectacle/fin-de-lhistoire)

 

Gwennouche