L’innocence des bourreaux

De Barbara Abel

 

Dans une supérette de quartier, quelques clients font leur course, un jour comme tant d’autres. Parmi eux une jeune maman qui a laissé son petit garçon de trois ans seul à la maison devant un dessin animé. Seulement quelques minutes le temps d’acheter des couches pour la nuit.

 

Parmi eux, un couple adultère. Parmi eux une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s’il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent.

Des gens normaux, sans histoire, ou presque.

Et puis un junkie qui, à cause du manque, pousse la porte du magasin, armé et cagoulé.
Mais quand le braquage tourne mal et que, dans un mouvement de panique, les rôles s’inversent, la vie de ces hommes et femmes ordinaires bascule dans l’horreur.

Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière est mince. Si mince…


Un huis clos dont la tension psychologique grimpe jusqu'à son paroxysme. Chez Barbara Abel, pas besoin d'artifices, c'est notre quotidien à tous qui peut devenir l'enfer.

Cette histoire comprend plusieurs aventures des différents personnages qui se retrouveront dans la supérette au moment du braquage. Un mélange de vies qui seront liés à jamais.

Ce thriller crée une atmosphère sombre sans jamais tomber dans des situations abracadabrantes. Les « héros » ordinaires qui composent ce roman comme autant de pièces d'un puzzle, pourraient être vos voisins. Ou vous même…

Tension, émotions, sensations. L'histoire est prenante, immédiatement !
Chacun des  personnages, alternativement, est mis en avant dans chaque chapitre.

Le roman est si vivant qu'il est impossible de ne pas être embarqué, touché par les émotions, entraîné (vers le fond) par l’action.

Les personnes ne sont pas toujours ce qu’elles paraissent, leurs interactions peuvent provoquer une étincelle qui pourra très vite mettre le feu aux poudres.
L'auteure arrive à installer immédiatement une tension et déclencher un flot d'émotions impossible à endiguer. Le barrage se rompt, la frontière entre le bien et le mal également : et ainsi dévoiler son vrai visage !

Un livre qu'on referme, mais des personnages qui continuent à vivre à nos cotés, présents.


Le livre en un seul mot : Saisissant !

 

Garlonn Dumolard