Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

 

Force est de constater que les Scandinaves ne marquent pas, exceptions faites de quelques rares Stieg Larsson et son Millénium ou autres Camilla Läckberg, notre paysage littéraire d'une empreinte bien importante. Pourtant depuis un certain temps déjà, un ouvrage à la couverture criarde se tient en bonne place dans nos rayons et sur nos gondoles. Phénomène discret issu du froid suédois, Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, se classe 4e des ventes en France en 2012, mais parade dans les kiosques depuis plus longtemps.

Pour autant, le palmarès des ventes de livres n'est pas forcément lié à une quelconque qualité littéraire, en témoigne le fait qu'ils soient depuis quelques années trustés par des auteurs tels que Musso (berk) ou Lévy (re-berk) que l'histoire aura surement vite oublié. Dès lors, s'interroger sur la place réelle que nous devons accorder à cet ouvrage, premier roman de Jonas Jonasson, un illustre inconnu, peut paraître pertinent, si les classements ne peuvent fournir un gage de qualité...

Guillaume le Maréchal

 

 

 

En 1973, Georges Duby, historien médiéviste de renom, écrivait Le Dimanche de Bouvines, qui marquait durablement la façon d'écrire l'histoire médiévale et l'histoire en particulier. Onze ans plus tard, et après d'autres publications, c'est la vie de Guillaume le Maréchal qui fait l'objet d'un ouvrage.

World War Z

Les zombies ont la cote. Inutile de le nier. Le succès récent du comics The Walking Dead et de son adaptation en série pour le petit écran est là pour nous le rappeler. Trois ans après le début de la publication des comics, Max Brooks sort son World War Z en 2006, adapté, pour un écran aux dimensions plus larges cette fois, pour le mois de juin 2013. Alors, du déjà vu ? Tout était-il déjà écrit sur les zombies ? Les mangeurs de chair humaine peuvent-ils encore nous surprendre ?

Premier Sang

 

 

 

  

Joe Abercrombie publie La Première Loi en 2006 (édité dans la version française à partir de 2010). C’est le point de départ d’une trilogie passée assez inaperçue, noyé qu’est le monde de la fantasy sous les flots d’écrits sans saveur de la fantasy alimentaire destinée aux jeunes acnéiques fans de World of Warcraft… L’auteur, un illustre inconnu jusque-là, nous livre son premier roman.