FIL 2017, l'année de l'Ecosse

Pour la 47ème édition du Festival Interceltique de Lorient, les regards sont tournés vers l’Écosse, avec ses nombreuses musiques et traditions.

En effet, un pavillon d’honneur leur est attribué, où plusieurs groupes écossais prennent place pour dévoiler leurs morceaux, tous différents les uns des autres. 

 

Un groupe a su attirer l’attention, les Elephants Sessions, un groupe folk venu tout droit d’Écosse, qui a mis l’ambiance en feu dans le pavillon avec ses nombreuses représentations ; mais d’autres groupes étaient tout aussi biens et satisfaisaient le public, enchanté.

Plusieurs pavillons représentaient les musiques de chaque pays, mais il y avait aussi une multitude de petits concerts dans les bars, tout aussi intéressants et riches, ce qui apportait une certaine ambiance dans les rues. Les artistes étaient plus disponibles car des petits groupes de personnes autour et non pas des centaines comme dans les pavillons. Conclusion : tout aussi bien mais dans d’autres conditions !

 

Des musiques variées d’un bar à l’autre, ce qui permet de découvrir d’autres styles musicaux et d’autres groupes moins connus que ceux des pavillons. Nous avons même eu l’occasion de monter sur scène avec un groupe, les Korrigan’s celtic rock, pour chanter des chansons avec eux et prendre des photos !

Le FIL accueille énormément de monde : artistes, spectateurs, bénévoles… Lorient regroupe une concentration de personnes pour cet événement. A tout moment de la journée il y a différentes animations : un « homme-statue », des peintres, des gens qui jouent en pleine rue, qui s’entraînent en journée. Des rues sont consacrées aux artisans en tout genre : fabrication de bracelets, peintures, vente de bières artisanales et j’en passe. En ce qui concerne les bénévoles, ils ont des horaires variables d’une journée sur l’autre, des fois des journées fatigantes, mais ils sont très contents de participer à ce festival, sans lesquels il ne pourrait pas avoir lieux.

 

Les festivals, un lieu de rencontre. En effet, les gens viennent de partout en France comme du monde entier. Nous avons eu l’occasion de rencontrer des personnes venant de l’autre côté de la France, avec lesquels nous avons pu discuter et partager de supers moments ! Nous leur avons demandé comment est-ce qu’ils avaient découvert le festival et ce qu’ils en pensaient. Ils nous ont répondu qu’ils en avaient entendu parler via internet, ils ont regardé la programmation, les événements et ont voulu voir comment cela était. Ils n’étaient pas déçus : culture bretonne, des supers concerts, la possibilité d’apprendre des danses bretonnes, de faire des nouvelles rencontres… un avis plutôt positif !

 

Maëla