Und, une pièce qui nous transporte

Pour ses premiers pas, la soprano française la plus connue au monde n'a pas choisi la facilité : seule en scène avec le musicien Alexandre Meyer pendant une heure, elle va faire vivre un texte "âpre, pas évident du tout", selon le metteur en scène Jacques Vincey. "C'est une pièce énigmatique, il n'y a pas de point sur les i, elle offre de multiples interprétations possibles" reconnaît-elle.

 

Und, une pièce qui nous transporte dans un univers où la folie est à son comble. Une femme, seule, se trouve au centre de la scène, classe et délicate, elle entre dans un monologue d’1h10.
Partant peu à peu dans une hallucination qui nous captive et nous amène à se questionner sur le fond manquant de l’histoire.

Enlevant peu à peu ce qui lui donnait cette élégance: sa robe, son tabouret qui nous donnait l’impression de grandeur tant physique que sociale, des jambes sans fin ainsi que sa perruque qui lui allait parfaitement, cette femme se dévoile sur cet amour presque insensé…
Au fur et à mesure qu'elle perdait ses accoutrements, on avait l’impression que son statut d’aristocrate n'était également qu'une apparence.

 

Mêlant l’extravagance à tout cela, elle nous offre un jeu d’acteur particulièrement bon et nous laisse sur une fin étrange et différente les uns des autres.

Notons également que le décor était très impressionnant, des lames de glaces étaient suspendues autour de l’actrice fondant tout le long de la pièce et finissant par se fracasser au sol. Un homme accompagné d’instruments était également présent afin d’apporter une touche musicale et des effets sonores à la pièce.

Nous recommandons cette pièce car elle est fascinante et originale. Commençant doucement, on se laisse porter par le suspense qui nous apporte cette envie de découvrir la vérité.

 

Durée : 1h10

Texte : Howard Barker

Comédienne : Nathalie Dessay accompagné par Alexandre Meyer (musique)

 

Morgane