Dans la peau de Don Quichotte

Dans la peau de Don Quichotte est une pièce de théâtre de 1h35. Il s'agit d'une réadaptation de la célèbre pièce Don Quichotte de Cervantès par La Cordonnerie. Elle est mise en scène par Métilde Weyergans et Samuel Hercule.

Ce ciné-spectacle nous raconte l’histoire de Michel Alonzo un homme travaillant dans une bibliothèque de Picardie, en décembre 1999.

 

L’histoire

Le personnage principal, bibliothécaire, seul et renfermé se voit contraint de sauvegarder tous les fichiers de son ordinateur à l’approche du nouvel an car il craint le « bug de l’an 2000 ». Il va devoir numériser tous les ouvrages et abonnements des membres de cette bibliothèque.

Un jour, Michel, rencontre une jeune femme qui lit souvent le livre Don Quichotte, elle représentera sa Dulcinée. Juste avant l’an 2000, beaucoup, comme Michel, craignent qu’un gigantesque bug survienne et nous “ramène au moyen âge”, en effaçant toutes les données des ordinateurs.

Très inquiet d’aller vers cette nouvelle ère moderne et numérique, ce passage à l’an 2000 le fait basculer dans une folie totale en se prenant pour Don Quichotte luttant contre tout ce nouveau monde flou et étrange, recherchant sa Dulcinée.

Dans ce ciné-spectacle, nous suivons au départ l’histoire de Michel sur l’écran, avec cinq personnes sur scène faisant les bruitages, les voix et la musique de ce film muet. Puis, vient le nouvel an dans une explosion de bruits et de lumières coupée soudainement par le noir obscur. Lorsque la lumière revient Michel est sur scène.

A partir de cet instant, nous verrons,  à la fois sur l’écran, l’histoire de Don Quichotte telle qu'elle se déroule dans la tête de Michel et la “réalité” sur scène.

 

 

 

Nos avis:

 

Galahann

Grâce à cette pièce nous comprenons vraiment comment sont réalisés les bruitages des films, ce qui est très instructif. De plus, l’histoire nous montre un Don Quichotte moderne très intéressant, dépassé et effrayé par l’avancée technologique.

Ce spectacle permet aux jeunes d’aujourd’hui de se rendre compte à quel point la technologie avec laquelle nous sommes nés est récente. J’ignorais qu’une telle angoisse avait existé autour du « bug » de l’an 2000. J’ai aussi adoré l’effet provoqué par l'arrivée du personnage principal sur scène. En effet, non seulement j’ai été surprise par l’explosion de bruit et de lumière mais je ne m’attendais pas à voir Michel à son bureau sur scène.

Finalement, c’est une pièce que j’ai beaucoup appréciée, assez simple à comprendre quoique étonnante et mettant en scène deux histoires, celle de Michel et celle de Don Quichotte, le tout en mêlant du cinéma, de la musique et du théâtre, ce qui est une merveilleuse idée.

 

Axel et Lou Ann

On peut craindre au début que la pièce soit plate et monotone dû au jeu d’acteur de Michel qui se veut ennuyeux et monotone. On sent un personnage en décalage avec l’époque dans laquelle il s’apprête à entrer d’ici quelques jours et l’arrivée dans un nouveau siècle.

Puis d’un coup, on est pris par le fameux BUG, entre cinéma et théâtre. On passe de la curiosité à l’angoisse puis à la surprise de voir les personnes qui n’étaient qu’à l’écran apparaître devant nous, sur scène.

On va alors vivre les aventures, à la fois réelles et fictives, de ce Don Quichotte du XXIe siècle.

Entre quête amoureuse, crainte de la technologie et folie psychiatrique on peut parfois se reconnaître de près ou de loin dans cette aventure du Don Quichotte moderne.

Le bruitage, la musique, et les différents effets cinématographiques subliment cette pièce géniale et immersive.

On vous la recommande très fortement. =)

 

Axel, Lou Ann et Galahann