Oh boy!

- Durée 1h.

- Tout public à partir de 9 ans.

- Ce spectacle a reçu le Molière du spectacle jeune public en 2010.

- Production du théâtre du Phare-Olivier Letellier

Commentaires:

- La Barbie sert de téléphone et juge de tutelle.

- Il a joué la pièce plus de 600 fois

- L’armoire pèse 86 kg

 

La pièce :

Trois enfants : Siméon, 14 ans, le plus grand des trois, surdoué, Morgane, 8 ans, surdouée également, que tout le monde oublie et qui pleure souvent, et Venise, 5 ans, une petite blonde aux yeux bleus, que tout le monde rêve d’avoir, sont orphelins depuis peu.

Leur père, Georges a disparu et leur mère Catherine est morte en tombant dans l'escalier (elle s'est en réalité suicidée, mais la vérité a été cachée aux enfants qui ne le savent pas). Ils sont donc placés dans un foyer mais leur objectif premier est de le fuir pour se trouver une famille. Siméon mène donc ses propres recherches (sans demander à la juge à qui est confié leur dossier) et découvre qu'ils ont deux parents : Josiane Morlevent, 37 ans, ophtalmologue, et Barthélémy Morlevent, 26 ans, sans emploi fixe et homosexuel. Barthélémy s'attache rapidement aux enfants et lâche son ancienne vie pour s'en occuper. Josiane est mariée et sans enfants et souhaite vivement avoir la garde de la jolie petite Venise, mais les deux autres enfants ne l'intéressent guère.

Les personnages étaient representés par des objets : Siméon et Venise par une chaise d'enfant, Morgane par un canard et la juge par une Barbie.

Mon avis:

L'acteur nous a vraiment transportés dans toutes sortes d'émotions : la tristesse comme le rire. L'image forte lorsque des balles de ping pong tombent "du ciel " m'a beaucoup plu, c'est un de mes moments préférés. J'ai tellement apprécié cette pièce que je serai prête à la revoir une deuxième fois. 

 

Réponse à nos questions :

1- Comment avez-vous découvert le théâtre ?

Je suis allé voir des pièces avec l’école à partir du CE2. Puis à 15 ans, j'ai commencé à pratiquer le théâtre. Pour moi être acteur était un rêve d'enfant, je ne pensais pas monter sur scène.

 

2- Qu'est-ce-qui vous a donné le goût de faire du théâtre ?

En allant voir des pièces et à la télé avec les acteurs et humoristes comme Jamel Debouze.

 

3- Quel a été l’élément déclencheur qui vous a permis d’être sur ce projet ?

Mon metteur en scène qui est aussi mon prof de théâtre m'a proposé ce projet..... et me voilà à plus de 600 représentations.

 

4- Quelle est la chose la plus dure à réaliser sur scène ?

A chaque représentation, le plus dur est de créer un lien avec le public pour que celui-ci soit plongé dans l'histoire.

5- Quel est le personnage le plus connu que vous avez joué ?

Je n'ai joué que des personnages fictifs donc il n'y a pas vraiment de personnage connu.

 

6- Dans cette pièce « oh boy », quel est le personnage qui vous a le plus touché, vous diriez ?

Barthélémy m'a beaucoup touché. Ce qui lui arrive est incroyable. Il vivait en couple, son compagnon le quitte en voyant les enfants. Au final, il se retrouve avec 3 enfants à gérer seul.

 

 

7- Quel a été votre sentiment quand la mise en scène a été finalisée ?

C’était cool ! J'ai beaucoup aimé !! Avec le metteur en scène nous en avons beaucoup parlé, parlé... Et une fois que cela a pris vie... C’était juste wow !!! Beaucoup d’émotion!!!!!!!!!!!!!!

 

8- Comment vous est venu l’idée d’identifier les personnages par des objets ?

J'ai suivi l’idée du metteur en scène. Nous avons choisi chaque objet ensemble. L’armoire est venue du déménagement de mon metteur en scène. Il ne s'en servait plus et on a décidé de l’utiliser pour la pièce. Elle pesait tout de même 86 kg.

9- Comment avez-vous eu l’idée de mettre des balles de ping-pong ?

Nous voulions montrer une image forte qui signifiait un peu que Barthélémy tombait de haut. « Enlever toute la haine qu'il avait pour son père »

Nous avions pensé à des boules de pétanque mais c'était trop lourd. Ensuite, nous avons eu l'idée des balles de ping-pong dans l’armoire mais cela ne rendait pas très bien alors nous avons décidé de les faire tomber du plafond.

 

Julie et Morgane

}