Ce qui nous lie

Durée: 1H53

Date de sortie: 14 juin 2017

Réalisateur: Cédric Klapisch

Nationalité: Française

Genre: Drame

Acteurs principaux: Pio Marmaï, Ana Girardot, François Civil, Jean-Marc Roulot, María Valverde

 

SYNOPSIS:

Jean, fils de vigneron, a quitté jeune sa famille et sa Bourgogne natale pour aller faire la tour du monde. La mort imminente de son père le force à revenir après 10 ans d'absence. Il y retrouvera sa sœur, Juliette et son frère, Jérémie. Pendant un an, au fil des saisons, ces 3 jeunes adultes encore touchés par la mort de leur père vont s'épanouir et se reconstruire afin de préserver l'héritage de leur père…

 

LE RÉALISATEUR:

Cédric Klapisch est né à Neuilly-sur-Seine en 1961. À l'âge de 23 ans, il part aux États-Unis pour étudier le cinéma à l'Université de New York. Là-bas, il tournera plusieurs court-métrages: Glamour Toujours, Un, deux, trois, Mambo, Jack le Menteur et In transit. De retour en France, il travaillera comme électricien sur plusieurs courts-métrages et travaillera notamment avec Leos Carax, grand cinéaste d'auteur français.

Son premier long-métrage sort en 1992 et s'intitule Riens du tout.

En 1994 est diffusé à la télévision Le Péril Jeune qui révélera Cédric Klapisch. Ce film révélera également Romain Duris qui deviendra un acteur fétiche de Klapisch.

En 1996 sort au cinéma Chacun cherche son chat qui recevra plusieurs récompenses, notamment celui de la Critique Internationale à la Berlinale. Sort également le film Un air de famille adapté de la pièce de théâtre éponyme et qui recevra 3 César (meilleur scénario original, meilleur acteur pour Jean-Pierre Darroussin et meilleur actrice pour Catherine Frot).

En 1999, Cédric Klapisch réalise Peut-être, mélangeant science-fiction, anticipation et comédie, avec Jean-Paul Belmondo dans le rôle principal.

En 2002 sort L'Auberge Espagnole, qui deviendra rapidement culte et qui confirmera pour de bon Klapisch auprès du public et des critiques. Ce film révélera Cécile de France et sera le premier d'une trilogie comprenant également Les Poupées russes, sorti en 2005, et Casse-tête Chinois, sorti en 2013.

Klapisch réalise ensuite, en 2003, Ni pour ni contre (bien au contraire), un polar avec Marie Gillain et Vincent Elbaz.

Sort en 2008 son film choral Paris et enfin, en 2011, sort la comédie dramatique Ma part du Gâteau.

En 2015, avec sa société de films Ce qui me meut (dont le nom est basé sur le titre d'un de ses premiers court-métrages), il produit la série Dix pour Cent, actuellement diffusée sur France 2.

LES ACTEURS:

- Pio Marmaï (Le Premier Jour du reste de ta Vie, D'amour et d'eau fraîche, La Délicatesse…) interprète le personnage de Jean.

- Ana Girardot (Radiostars, Un Homme Idéal, Saint Amour...) interprète Juliette.

- François Civil (Fonzy, Frank, Five ou plus récemment la série Dix pour Cent…) interprète Jérémie.

- Jean-Marc Roulot (Les Saveurs du Palais…) interprète Marcel, mère de la femme de Jérémie

- María Valverde (Les Proies, Exodus : Gods and Kings...) interprète Alicia, femme de Jean.

 

CRITIQUE:

Si vous n'avez jamais entendu parler de Cédric Klapisch, il y a tout de même de fortes chances pour que vous ayez déjà regardé un de ses films (je pense notamment à L'Auberge Espagnole…). Ce cinéaste a acquis au fil de ses réalisations un statut de grand réalisateur contemporain et bien que ses films soient pour la plupart et avant toute chose des comédies, certains tels que Le Péril Jeune, Chacun Cherche son Chat ou Peut-être abordent tout de même des sujets de société parfois sensibles.

Et avec Ce Qui Nous Lie, jeu de mot avec les liens familiaux et la lie du vin, Klapisch revient avec un film certes non sans failles mais d'une profonde sincérité…

La mise en scène de Klapisch dans ce film est assez astucieuse et possède quelques bonnes idées comme l'utilisation inventive de gros plans, de plans larges et de superbes ralentis. Ce sont de bonnes petites touches et cela donne un ton contemplatif à l'ensemble. On y retrouve également une bonne gestion de la couleur, notamment du rouge, du bleu et du vert.

Le montage du film est également bien pensé car elle correspond à l'état des trois personnages principaux (fondus enchaînés quand ils sont saouls, transitions brutales lorsqu'il y a tension…). Malheureusement, quelques faux raccords sont de la partie.

 

L'histoire, même si elle ne paie pas de mine au premier abord, se révèle assez riche notamment au niveau de la psychologie des personnages.

En effet, Jean, Juliette et Jérémie sont en pleine quête d'eux-même. Ils se demandent s'ils doivent préserver l'héritage de leur père ou non et leurs relations vont s'améliorer au fil des saisons, exactement comme la vigne (un parallèle à la fois simple et intelligent, mais auquel il fallait y penser). Ces relations seront tout de même troublées par le beau-père de Jérémie qui veut racheter leur terrain. De plus, Jean est reven dans sa Bourgogne natale alors qu'il avait fondé une famille en Australie et ce retour à ses origines trouble les relations entre lui et sa femme Alicia. Cela renforce véritablement la réflexion sur la prise de conscience de ses responsabilités et ça encourage vraiment la vision du film malgré sa lenteur qui pourra sans doute en agacer certains (d'autant plus que le film dure 1h53).

Cette psychologie vient apporter une grande tendresse et une profonde sincérité au propos de ce film. Elle rend également les personnages très attachants (notamment Jean). Il est juste dommage que quelques-uns soient mal introduits comme le beau-père de Jérémie qui est tout de même un personnage important.

Les acteurs assurent très bien leurs rôles et ont un jeu réaliste (même s'il semblera détaché pour certains).

Les moments dramatiques réussissent parfaitement à atteindre leur but ; ils sont émouvants et touchants (notamment ceux où Jean se revoit enfant) même si quelques-uns tirent sur le larmoyant. Ce film n'est tout de même pas sans quelques passages plutôt comiques mettant les trois personnages principaux dans des situations improbables.

 

La musique, composée par Kraked Unit (un groupe musical réunissant plusieurs musiciens et compositeurs, fondé par Loïk Dury qui a beaucoup collaboré avec Cédric Klapisch), est à la fois belle et entraînante. Mélangeant rock, électro, blues et seggae, elle est vraiment électrique. On y retrouve également une superbe chanson intitulé "Ce qui nous lie est là", interprétée par Camélia Jordana.

 

BILAN:

Donc, vous l'avez vu, Ce Qui Nous Lie de Cédric Klapisch n'est pas parfait et a des failles. Mais sa mise en scène astucieuse, son histoire profonde et émouvante menée par des personnages attachants et très bien interprétés, son humour subtil, sa musique électrique réussissent à en éclipser certaines comme sa lenteur. Si vous voulez voir un film à la fois bon, sans prétention et tranquille pendant les vacances, Ce Qui Nous Lie pourrait très bien faire l'affaire.

 

NOTE: SSSSS

Mattéo Savi