Hostiles

Hostiles

Durée : 2h15min

Nationalité : Américaine

Réalisateur : Scott Cooper

Genre : Drame/Action

Acteurs :   Christian Bale: Le Cpt Blocker

Rosamund Pike: Rosaline Quaid

Wes Studi : Le chef natif-américain

 

Synopsis :

Le Capitaine Blocker, chef de cavalerie et détestant les indiens, de par son expérience à la guerre, va se retrouver dans l'obligation d'escorter l'un des chefs de ses ennemis, sur les terres natales de ce dernier.

 

Critique :

Concernant la narration, rien de bien surprenant. On sent l'hommage aux films du genre des années 50 et 60. Cela étant dit, on ne pouvait pas s'attendre à une histoire révolutionnaire. On sent la volonté de dénoncer, une fois de plus, le massacre des natifs-américains et nous tombons, par conséquent, dans des péripéties incluant de personnages manichéens. On retrouve la figure clichée du personnage principal ayant commis des mauvaises actions mais se repentant. Tous les personnages se voient affublés d'un camp « gentil » ou « méchant » que se soit du côté des indiens ou des blancs. Les péripéties manquent de surprise et s’enchaînent d'une façon désordonné, le spectateur ayant du mal à se placer dans une temporalité. On ne sait pas si des semaines ou des mois se sont écoulés.

Le jeu d'acteur s'en voit entaché. La performance des comédiens manque de crédibilité car les dialogues et le scénario manquent d'originalité et sont trop téléphonés.

La mise en scène, de son côté, est bien travaillée. Les plans sont somptueux et rendent honneur aux décors dans lesquels le film est tourné. L'esthétisation de l'image est réussie de par les jeux de lumières, de couleurs ou encore des ralentis. Par exemple, nous pouvons citer le dernier plan du film qui nous en met plein les yeux.

On peut aussi noter que la mise en scène appuie beaucoup sur la violence, qui est montrée de manière crue, et cela dés la première scène du film. Il y a de nombreuses scènes d’action réalisées de manières assez rythmée, marquant le spectateur de par leur violence, que l’on retrouve tout au long du film. Elles permettent de rythmer le film qui est avant tout très contemplatif, et de permettre au spectateur de rester concentrer malgré une certaine lenteur qui peut parfois se faire ressentir.

Les musiques du film accompagnent bien l’image, que ce soit dans les scènes d’action ou celles plus contemplatives lors des moments de voyage à travers des paysages à couper le souffle qui rappellent le Far West comme il a pu être montré dans des films de John Wayne par exemple.

Nous avons donc ici un film bon dans sa mise en scène qui va plaire aux spectateurs, avec de très beaux plans et une bonne réalisation. Cependant le scénario ne surprend pas. On se retrouve avec des personnages clichés qui n’ont pas forcément le petit truc qui fait qu’ils vont marquer les esprits. Mention à Christian Bale certes bon, mais dont on ne va pas se souvenir pour ce rôle (tout comme le film d’ailleurs).

 

Note : SSSss

Kénan et Thomas