Mutafukaz

Réalisateur :   Guillaum « run » renard

Shōjirō Nishimi

Producteur:     Ankama Animations

Genre :            film d’animation, d’action

Durée:             1h33min

Studio d’animation :   Studio 4°c

 

Casting :          Orelsan dans le rôle principal (angelino)

Gringe dans le rôle secondaire (vinz)

 

Après une longue attente de 7 ans le 23 mai 2018 Mutafukaz le film d’animation franco-japonais adapté du comics du même nom est enfin sorti dans nos salles

 

Synopsis :

Angelino est un jeune loser parmi tant d’autres à Dark Meat City, une mégalopole sans pitié sous le soleil de Californie. La journée, il livre des pizzas dans tous les recoins de la ville et la nuit, il squatte une chambre d’hôtel minable avec son coloc Vinz et une armada de cafards qui font désormais un peu partie de sa famille. À la suite d’un accident de scooter lorsque son chemin a croisé par inadvertance la divine Luna, une fille aux cheveux noir de jais, notre jeune lascar commence à souffrir de maux de tête et d’étranges hallucinations. Des hallucinations, vous avez dit ? Hmm, peut-être pas... Pourchassé par des hommes en noir, Angelino n’a plus aucun doute : il est pris pour cible. Mais pourquoi lui ?

Critique :

Mutafukaz est un film d’animation impeccable.

Cela faisait très longtemps que je n’avais pas vu un film d’animation de ce genre. Certains plans ou personnages ne sont pas très jolis à voir, mais ces personnages sont toujours aux second plan. La mise en scène est plus qu’incroyable, Dark Meat City ressemble vraiment à la ville la plus crasseuse du monde on sent presque l’odeur de ce capharnaüm.

Les personnages sont tous attachants et ont tous des traits de caractère unique. Après un petit moment d’adaptation (il m’aura fallu 15 min) on oublie que nos deux héros sont doublées par Orelsan et Gringe.

L’histoire est vraiment barré pendant au moins la moitié du film on ne comprend pas vraiment ou le réalisateur veut en venir.  Quand l’intrigue tombe on comprend un peu plus mais toujours pas vraiment. Mais bizarrement ça ne change rien au plaisir du film de ne rien y comprendre tant les scènes d’actions du film, les personnages et la mise en scène peuvent clairement se passer d’un scénario vraiment cohérent et logique.  J’aurais préféré que l’histoire ne soit jamais expliquée.

 

Conclusion :

Mutafukaz est un très bon film d’animation franco-japonais depuis très très très longtemps c’est pour ça qu’il faut absolument aller le voir pour soutenir ce genre de film, qu’on ne voit pratiquement jamais au cinéma. Pour faire revenir la France avec son style unique dans le milieu de l’animation et qui sait, devenir un maître dans celui-ci.

Donc allez soutenir Mutafukaz pour que cet élan d’originalité soit le début d’un grand pas pour le cinéma d’animation français

Lilian 

 

SPEED NOTE : SSSSS