Dumbo

Titre: Dumbo

Durée: 1h52

Date de sortie: 27/03/19

Réalisateur: Tim Burton

Nationalité du film : Américaine

Acteurs \ trices principaux:

Colin Farrell, Danny DeVito, Michael Kaeton, Eva Green, Nico Parker

Adaptation du film Dumbo de Disney de 1941

 

Synopsis:

Holt Farrier est veuf, père de deux enfants et ancienne vedette de cirque. Il est engagé par Max Medici, propriétaire d'un cirque itinérant en grande difficulté, pour s'occuper d'un petit éléphant prénommé Baby Jumbo. Mais les choses tournent mal lors de la présentation au public du nouveau-né. L'éléphanteau est séparé brusquement de sa mère, la célèbre Madame Jumbo. Racheté par le propriétaire du Dreamland Circus de New York, il se retrouve pris au piège et obligé de voler aux côtés de la trapéziste française Collette Marchant.

 

Réalisateur:

Tim Burton est un grand réalisateur américain connu pour des films comme « L'étrange Noël de Monsieur Jack », « Edward aux mains d'argent », « Les noces funèbres » ou bien encore « Charlie et la Chocolaterie ». On reconnait généralement son style comme étant sombre et s'inspirant de vieux films. Il travaille pour les studios Disney depuis les années 70.

 

Acteurs\trices principaux:

Nous avons, dans un premier temps, Colin Farrell qui joue le rôle de Holt, le père de Milly (joué par Nico Parker) et Joe (joué par Fineley Hobbins). Dans le film, ces personnages permettent d'évoquer le sujet de la famille en parallèle avec Dumbo et sa maman. Il est toujours difficile de faire jouer des enfants mais j'ai trouvé le jeu d'actrice de la jeune fille particulièrement moyen, surtout en comparaison avec Fineley qui joue son frère, Pourtant, c'est elle que l'on apperçoit le plus souvent à l'écran,

Ensuite, viens Colette, interprétée par Eva Green qui n'est pas une étrangère dans l'univers de Tim Burton. En effet, elle a déjà joué un grand rôle dans un de ces films « Miss Peregrine et les enfants particuliers » en 2016 et dans « Dark Shadows » quatre ans auparavant. Enfin, petite note concernant l'acteur Neils Skellig qui joue Joseph Gatt à l'écran, il est convainquant dans son rôle de méchant secondaire dans le film. Enfin, n’oublions pas Mickael Keaton et Danny DeVito qui se retrouvent eux aussi avec Tim Burton, après « Batman : le défi » sorti en 1992.

 

Visuel et sonore:

Etant donné que c'est un film de Tim Burton, il y a une patte visuelle assez caractéristique. Les décors sont vraiment beaux, tout comme les costumes aussi. Cependant la « patte Tim Burton », on ne la ressent réellement qu'assez tardivement dans le film. Du côté des bandes sons je les trouve adéquates dont une très judicieuse que je développerais un peu plus bas,

 

Critiques:

Ce film est une version « réaliste » de Dumbo dans le sens où celle fois, de vrai acteurs sont mélangé à de l'animation 3D, plutôt bien dosée. En outre, les animaux ne parlent pas contrairement au film de 1941. Les scénaristes ont paré cela de façon intelligente pour y intégrer des moments cultes, comme la chanson du dessin animé, que la mère de Dumbo chante à son petit, dans le film, elle est chantée par une des femmes de la troupe du cirque. Autre clin d’œil, ce moment où Dumbo voit des bulles géantes prendre la forme d'éléphants après avoir ingérer de l'alcool par mégarde, est cette fois-ci remplacé par une autre scène, sans alcool, mais avec des artistes du chapiteau. 

Ce film nous donne plusieurs thèmes et niveaux de lectures intéressantes. Le premier étant l'acceptation de la différence se transformant en atout, la famille avec la perte d'un un être proche, la séparation mais aussi la famille recomposée. Le thème de l'après-guerre avec le retour difficile de Holte, la vie qui a changé après son départ. On peut y voir aussi une espèce d'échelle de pouvoir avec le petit patron de la troupe, le grand patron du Dreamland qui est au-dessus de tout et enfin ceux qui on l'argent : les banquiers.

 

Bilan:

Nous pourrions continuez encore longtemps d'aborder ce film de différentes façons, le mieux est d'aller en salle et de se faire son propre avis sur la question. Le film peut se voir en famille ou entre amis. Il reste divertissant, touchant et attachant.

 

Note : SSSSS

Léa SIROP

 

au tour de Morgane

 

Collin Farrel 

Rôle : Holt Farrier 

Commentaire : 

Un jeu d'acteur convaincant, personnage attachant.

 

  

Danny DeVito 

Rôle : Max Medici 

Commentaire : Bon jeu d'acteur et fait passer beaucoup d'émotion.

 

 

Michael Keaton 

Rôle : V.A Vandevere 

Commentaire : A su bien jouer son rôle sans rentrer dans l'absurde en sur jouant

 

 

Eva Green 

Rôle : Colette Marchant 

Commentaire : Prestation excellente 

 

 

Nico Parker 

Rôle : Milly Farrier 

Commentaire : Prestation mitigée, pas beaucoup d'émotion ressentie durant le film

 

 

Finley Hobbins 

Rôle : Joe Farrier 

Commentaire : Bien qu'étant jeune, jeu d'acteur très convaincant et touchant

  

Visuel et sonore : Dumbo est un film fantastique, il s'agit ici d'une adaptation en prises de vues réelles du long métrage d'animation Dumbo des studios Disney sorti en 1941. Les décors et les costumes étaient quelques peu enfantins pour sûrement plaire à un plus large public, cependant il nous plonge facilement dans le contexte de l'univers du cirque. Si la mise en scène est peu burtonienne, elle est aussi très colorée mais le tout n’est pas forcément bien exploité. La bande son est bonne quoique facilement oubliable.

  

Critique : Un film très attendrissant, des protagonistes plutôt attachants. Le film prend des libertés par rapport au film de 1941 long métrage Disney, en rajoutant ou en excluant complétement certaines scènes ou même certains personnages tels que la souris Timothy. Une scène qui m'a marqué se déroule au début du film. On entend la 

Berceuse que normalement la mère de Dumbo fait dans le Disney animé, ici, ce sont des membres du cirque qui chantent autour du feu, cela m'a paru très habile et très touchant d'avoir réussi à apporter autant d'émotions dans cette scène. Le film a quelques longueurs mais aussi beaucoup de scènes qui ravivent notre attention aussitôt, si bien qu'on ne s'endort jamais. Dans le parc d'attractions dirigé par le cupide V.A Vandevere, il y à L'île des cauchemars ou sont exposées des bêtes féroces, l'endroit est glauque à souhait et la mise en scène oppressante. 

  

Bilan ; Destiné à un public jeune, ou à des adultes curieux ou nostalgiques

  

Note : SSSSS

  

Morgane