Légende de la Bretagne, Tri Yann met le feu au FIL

47 ans après la naissance du groupe, le Festival Interceltique a eu le grand honneur de recevoir Tri Yann, groupe mythique en Bretagne, toujours aussi dynamique et acclamé par le public.

 

Après avoir attendu un bon moment, nous avons pu rentrer dans la salle de spectacle. Des centaines de personnes étaient déjà présentes, et attentaient impatiemment le début du concert. Afin de faire patienter les spectateurs arrivés très tôt pour l’occasion, les sons d’un bagad ont retenti du milieu de la salle. Dans le public, on pouvait reconnaître des drapeaux bretons qui volaient, tandis que les cris et sifflements des 4500 personnes présentes résonnaient.

La possibilité de monter sur scène pour regarder le concert a été offerte à une quarantaine de personnes, dont on a pu faire parti !

Les musiciens et chanteurs ont fait leur entrée sous les applaudissements de la foule, dans des tenues très originales et loufoques, très en couleurs. Dès les premières chansons, le public était enchanté et chantait à tue-tête pour accompagner le groupe. Entre certaines musiques, Jean-Louis Gossic, l’un des chanteurs à l’origine du groupe, racontait des anecdotes et petites histoires qui ont fait rire les spectateurs.

Plusieurs invités à l’affiche de cette soirée : XXCeltes, le bagad de Saint-Nazaire, Clarisse Lavanant et Kohann, qui ont également séduit le public. Ces deux dernières ont chanté avec Tri Yann l’hymne national de la Bretagne « Bro gozh ma zadoù », accompagnés de tout le public, à qui l’on avait distribué des flyers avec les paroles.

Les artistes mettaient tout leur cœur dans leurs chansons. En effet, ils s’amusaient sur la scène, des bonnes relations entre eux mais aussi avec le public, qu’ils encourageaient à chanter avec eux. Le spectacle était intense, notamment grâce à ces relations, mais aussi parce que leurs musiques dégageaient beaucoup d’émotions, et que l’ambiance était forte. Des lumières de briquets et téléphones « dansaient » dans la salle, tandis que les bras se balançaient au rythme de la musique.

Ce fût un super spectacle, plein de qualités, tant musicalement que visuellement, et ce fût donc une super expérience pour nous. A la fin du spectacle, les musiciens étaient accessibles, on a pu leur parler et même prendre une photo avec l’un des chanteurs et fondateur du groupe, Jean Chocun (voir sur le facebook de Speedweb). On ne regrette donc pas d’être venu, surtout pour voir un groupe aussi important dans la culture bretonne.

 Camille & Maëla