Les Petites Folies 2014, le débrief

Les petites folies du pays d'Iroise est un festival qui existe depuis 5 ans déjà ! Je sais que vous vous demandez tous "mais ou donc que c'est ce truc???"Je ne vais pas vous le cacher plus longtemps, il se déroule...en pays d'Iroise, et là je vous entend déjà "mais où donc que c'est le pays d'Iroise" ?

 

Le pays d'Iroise et ben c'est au bout du monde ou au début tout dépend dans quel sens vous prenez la carte! Situé donc sur la "west cost" finistèrienne, les petites folies sont loin des grands festivals très commerciaux avec de grandes têtes d'affiches les petites folies restent un festival à dimension humaine, on la remarque à l'ambiance familliale qui y règne en backstage.
 
Pour la première fois, les petites folies font leur version hiver, et décident de poser leurs valise sur la plus américaines des villes bretonnes "Loriangeles". Contrairement au festival été plutôt axé pop rock les petites folies hiver se veulent exclusivement électro.
Le public éclectique a répondu présent pour cette grande première qui restait un des derniers festival de la saison 2014.
 
Quatre groupes se succèdent lors de la soirée,  The noisy freaks, deux frenchies en pleine ascension, très french touch comme on les aime, Dj Prosper, pour les amateurs de moustaches et d'univers délirants. 
 
 
La sensation de la soirée restera surement South-Central, ce duo anglais tirant ses inspiration du milieu punk-rock, produisant une musique electro-trash, avec des sonorités très 90's. Se produisant souvent en france (NB quand même quatres passages aux trans) ils auront su booster le public du manège.
 
Mon coup de coeur perso ce soir là restera janski beeeats :  Le premier signe d’originalité, qui n’est pas des moindres, est dans leur apparence. L'un, guitariste, claviériste et DJ porte un masque en latex noir, une créature aux airs d’alien qui arbore un inquiétant sourire garni de dents, et l'autre, le batteur... c’est un ours ! Un ours bleu électrique avec une tête triangulaire démesurément grande. Dès le premier regard, on sait donc qu’on a affaire à un groupe pour le moins original !

On retrouve leur goût pour les effets visuels dans les vidéos projetées sur l’écran derrière eux, qui mettent en scène les personnages qu’incarnent les deux musiciens, dans des animations explosives (créées par le groupe) dans le style des animes japonais.

Pour ce qui est de leur musique, elle est tout aussi singulière : une électro survoltée et puissante, qui utilise des sonorités venues tout droit des jeux vidéo de notre enfance (enfin celle de guillaume qui m'accompagne pas la mienne).

Ma seule envie à la fin de la soirée c'est que les petites folies hiver deviennent le rendez vous incontournable de la fin d'année pour bouger son petit boule avant de se gaver de dinde et de foie gras.