Les Indisciplinées aux Arcs

Le vendredi 10 novembre, les arcs à Quéven ont accueilli Broken Back, Eddy de Pretto ainsi que Bakel à l’occasion de la 12e édition du festival des indisciplinées. Occupés par l’interview de Brocken Back, nous n’avons pas eu l’occasion de s’attarder sur le concert de Bakel, alors on passe directement à la sensation du moment : Eddy de Pretto.

 

Cest un chanteur à la dégaine décontractée qui nous fait face. Il s’est produit sur scène avec un batteur, et le reste de la musique, il l’a lancée depuis son téléphone portable qu’il a tenu à la main pendant tout le concert, pas commun et original me direz-vous. Ce chanteur sait comment faire vibrer les spectateurs avec des paroles ainsi que des mélodies profondes, car, dans ses chansons, on ressent une envie de partager et de s’exprimer.

Ce concert s’est avéré être vraiment très intéressant, car les morceaux présentés se situaient dans une parfaite harmonie entre le rap et la chanson lyrique. L’ambiance de ce concert était tranquille et posée. A certains moments quelques personnes dansaient mais c’était assez rare quand même. Les textes mettaient l’accent sur la vie quotidienne, comme une soirée où l’on a trop bu, ou alors sur des actes malheureusement réels comme l’abus physique… Ces paroles, par leur véracité, touchent un grand nombre de spectateurs et agissent comme des morales pour faire passer un ou plusieurs messages, qui ne sont pas toujours faciles à décoder.

La soirée s’est terminée avec la production de Broken Back aux indisciplinées. Ce groupe était constitué de trois musiciens : un batteur, un pianiste, qui s’occupait de tous les effets électro des morceaux, et un chanteur/guitariste, le pilier principal de ce groupe, car c’est son créateur. Ce groupe présente un style de musique partagé entre l’électro et la folk, soutenus par un rythme entraînant, qui donne envie de danser et de chanter avec eux.

Ces morceaux abordent toujours des thèmes joyeux et entraînants pénétrant le cœur et donnant un sentiment de joie tout en dansant, ce qui était partagé par le chanteur, qui lui-même dansait sur scène avec ou sans sa guitare. L’ambiance était bien plus mouvementée qu’au concert d’Eddy de Pretto, car le chanteur de Brocken Back faisait participer le public, soit en le faisant danser, soit en le faisant chanter avec lui. Le seul point négatif de ce concert était les basses qui à mon avis étaient un peu trop fortes mais ce concert fut très intéressant au niveau musicalité et de la découverte de nouveaux styles de musique.

Léo P .