Vieilles charrues 2019: jour 2

C’est un deuxième jour qui se lève sur le site des Vieilles Charrues ; la musique est déjà présente au petit matin dans les différents campings. Des chansons d’artistes, notamment ceux présents au festival, retentissent à travers les enceintes des campeurs.

 

C’est un deuxième jour qui se lève sur le site des Vieilles Charrues ; la musique est déjà présente au petit matin dans les différents campings. Des chansons d’artistes, notamment ceux présents au festival, retentissent à travers les enceintes des campeurs.

Kazut de Tyr font l’ouverture de ce deuxième jour, rappelant ainsi aux festivaliers qu’en Bretagne, on ne plaisante pas avec la musique. Originaires d’ici, ils ont su rendre hommage, avec une touche orientale, à la musique Celtique. Pour le plus grand plaisir des amateurs de musiques traditionnelles Bretonne mais aussi les autres qui ont pu découvrir ce groupe.

C’est au tour de la magnifique Clara Luciani, avec la douceur et l’engagement qui caractérisent ses musiques, elle a su conquérir –à son tour- tous les cœurs. Son titre « la grenade », par exemple, engagé envers LA femme était une jolie invitation à la réflexion au milieu de cette ambiance festive.

L’incontournable « première squatteuse de festival », Suzane, a une fois de plus prouvé son engagement et son énergie, accompagnée de sa fameuse combi. Ses danses désarticulées ont entraîné la foule dans laquelle elle s’est même jetée à corps perdu.

Au même moment, sur la scène Kerouac, se déroulait le show de la très attendue Aya Nakamura. Difficile de se frayer un chemin parmi la foule de ses fans qui n’ont pas manqué de chanter avec l’artiste. Ses titres comme « djadja » ou « pookie » ont fait l’unanimité auprès des spectateurs.

Par la suite, le groupe Boulevard des Airs a su enchaîner avec ses chansons, aussi entraînants les uns que les autres, passant du calme à la tempête dans les rangs des festivaliers.

De 21h à 00h, Tears For Fears et Iggy Pop ont offert aux plus rocker d’entre eux, un moment de plaisir et de nostalgie pour certains, ravivant la flamme du bon vieux rock.

   

Et pour ceux qui préféraient écouter du hip-hop avec une touche d’humour, les deux belges Caballero et Jeanjass étaient au rendez-vous sur la scène Grall. La mise en scène de leur show très théâtral, ressemblant à s’y méprendre à un one man show, a mis le public plus en forme que jamais. Une fois la nuit bien tombée et certains festivaliers quelque peu arrosés, Moha La Squale a fait sa grande entrée. C’est avec une énergie débordante que le jeune homme a déchaîné les foules, pour sa 1ère fois aux vieilles charrues.

La soirée s’est terminée sur une touche d’électro avec le groupe Tchami et Malaa, qui a accompagné, jusque tard dans la nuit, les festivaliers les plus tenaces et couche-tard

A demain pour de nouvelles aventures :)

 

Laure et Tiphaine