Vieilles Charrues 2015 - Les coups de cœur du vendredi

Deuxième jour de festival, de nombreux groupes se succèdent toute la journée, pour notre plus grand plaisir. 5 d'entre eux ont retenu notre attention. Petit débriefe du vendredi.

 

Les coups de coeur de Raphaël :

Caravan Palace :

Une énergie débordante mêlée à une pointe de folie : le groupe Caravan Palace a enflammé la scène Kerouac. Un véritable orchestre était présent sur scène, avec notamment un violon, une guitare, un xylophone, un piano, un synthé, un violoncelle et un saxo, joué par des mains virtuoses, accompagné d'une voix sublime. Ses « beedeebop », « wap doo wap » apportent une touche vintage et font danser la foule enthousiaste . Le public toujours content et heureux suivait la danseuse dans sa danse groovy, il y avait une vraie complicité entre les spectateurs et le groupe.

 

Cabadzi

Le slam endiablé du chanteur, souligné par le jeu des musiciens faisait rêver. Deux élements insolites : l'absence de batterie au profit d'un Beat-boxer et le nouveau concept qu'a voulu tester le groupe : ils sont descendus prendre un bain de foule pour jouer et slamer au milieu du public.

Salut c'est cool

Le groupe des jeunes étudiants en art a retourné la scène Grall. La foule, déchaînée à chaque refrain, s'éclatait et planait. Le lien entre les artistes et les spectateurs était fort, notamment quand le public reprenait leurs phrases brèves et percutantes.

 

 

Les coups de coeur de Joris :

The Do

Excellent concert de la part du duo franco-finnois, qui a enchainé ses titres électro-pop efficaces et puissants. La voix claire et limpide d'Olivia nous atteint droit au coeur tandis que son collègue Dan jongle entre ses multiples instruments, appuyés par leurs musiciens.

Visuellement c'est tout aussi impeccable : traversés par des lasers, les filaments translucides suspendus au dessus des artistes dessinnent des formes géométriques en 3 dimensions et des flashs crépitent lorsque les synthés envoient leurs accords incisifs. Fidèles au titre de leur dernier album, Shake Shook Shaken, les superbes Despair, Hangover and Ecstasy , Miracles ou encore Sparks ont secoué le public des Charrues, qui a su apprécier ce concert.

 

Christine and the Queens

Qualifier la prestation de Christine de "concert" serait bien trop restrictif... En effet, c'est un véritable mélange d'arts sonores et visuels que nous offre la jeune nantaise. Sur la musique envoutante d'un genre hybride se découpent les mouvements saccadés et hypnotisants des danseurs vêtus de gris qui entourent la chanteuse.

Celle-ci semble jouer une pièce de théâtre, dans laquelle la foule serait à la fois spectatrice et actrice. En le tutoyant, Christine semble s'adresser au public des charrues comme à une personne unique. Vieil ami ou amant ? Ce qui est certain, c'est qu'une véritable histoire d'amour est née entre les deux, depuis le premier passage au festival de la chanteuse l'an dernier.