Leska, après les IndisciplinéEs, place aux Charrues !

Nous avons pu « redécouvrir » le duo Leska, aux Vieilles Charrues cette fois-ci. Le duo nous parle de leur venue au festival et de leurs ressentis, le tout dans la bonne humeur. Bien sûr, on a fait un point avec eux sur leur dernier projet musical avec l’EP « Circles Vol.2 » dégage beaucoup de fraîcheur, notamment avec le titre « One and Only ».

Speed Web : Vous nous aviez accordé une interview lors des indisciplinéEs en 2017, que s’est-il passé depuis ?

Thomas : Il y a eu pas mal de dates, un nouvel EP qui est sorti le 15 juin dernier, le live aussi qui a bien changé et puis, ce qui est assez drôle, c’est qu’on nous a approchés le soir des indisciplinéEs pour les Vieilles Charrues, c’est donc grâce à cet événement qu’on se retrouve ici.

Marc : Et il faut savoir que nous avons appris que nous y allions y performer seulement après les indisciplinéEs.

 

SW : Justement, qu’est-ce que vous préférez quand vous performez en live ?

Thomas : Quand tout se passe bien, quand on prend vraiment du plaisir et qu’on oublie le stress et la pression.

Marc : le plus important, c’est aussi quand on communique avec le public et qu’un échange se produit sur scène entre eux et nous.

 

SW : Est-ce toujours aussi simple de gérer vos projets en solo et vos projets de groupe ?

Marc : Là on y arrive, des fois il y a plus de concerts de Leska, d’autres fois, plus de concerts pour Thomas ou moi, on peut donc dire que notre année a été très chargée niveau dates ! Le plus important, c’est que cela ne nous dérange absolument pas. Par exemple, avoir 5 concerts dans la semaine, on adore ça !

SW : Dans la dernière interview avec speedweb vous dites que faire les vieilles charrues était un rêve, est-ce que vous réalisez que vous y êtes aujourd’hui ?

Thomas: Là oui, je pense que Marc s’en rend plus compte que moi. Ça sera au moment du concert que je réaliserai. J’essaye de me dire que c’est un concert comme les autres.

Marc : C’est la première fois qu’on performe aux Vieilles Charrues et je pense que de notre côté, on est prêt, donc on ne stresse pas trop.

 

SW : Est-ce qu’une de vos productions en groupe ressort du lot et pourquoi ?

Thomas : Ouais Marc et moi on a des morceaux que l’on préfère mais normalement on n’est pas censé le dire !

Marc : Je pense que « Waves » est un morceau qui sort du lot car y’a pas forcément la structure pop qu’on imagine et à la fin y’a un énorme drop, on aime surprendre l’auditeur, on aime ne pas respecter les règles couplets/refrains et du coup, expérimenter des choses.

 

SW : J’ai remarqué que dans votre dernier projet il y a quelques featuring, comment sont-ils mis en place?

Marc : En général ce sont des connaissances et donc on peut trouver leurs contacts facilement. On leur propose de poser sur des morceaux où il n’y a pas de voix et après le travail se fait à distance ou en studio. Par exemple, sur le titre « Curious » en featuring avec José.R, nous l’avons commencé à distance avant de se rejoindre en studio

SW : Comment s’est passé l’organisation pour les Vieilles Charrues, au niveau de la logistique, et le montage de votre décor ?

Thomas : Là, on a de la chance, notre tourneur s’occupe de tout ce qui est gros et le régisseur lui s’occupe du reste avec une équipe qui est énorme, mais l’organisation ne change pas.

 

SW : Quels sont les retours sur votre dernier EP ?

Thomas : Les retours sont plutôt bons, le premier EP était très beatmaking et instrumental alors que le deuxième est plus réfléchi. Ce qui est bien du coup en live, c’est ce mélange des 2 projets, cela permet d’avoir une double facette sur scène.

 

SW : Est-ce vous qui avez dessiné votre décor scénique ?

Marc : On avait notre logo et donc on voulait que ces 2 cercles apparaissent. On avait fait des croquis puis ensuite on a fait appelle à quelqu’un pour que ces croquis deviennent réalité.

 

 Loeiza et Naig - photos de Mr G