Les Hurlements de Léo


 

 

Dans le cadre des sessions radio, un des Speedermen a eu la chance de converser avec le contrebassiste du groupe et ça l'a fait!

 

D'où êtes-vous originaire?

Nous habitons à Bordeaux.

Depuis quand le groupe existe-t-il et comment vous êtes-vous rencontrés?

Nous nous sommes rencontrés à Bordeaux par le biais des études et après, peu à peu au fil du temps, le groupe s'est monté. Le premier concert a eu lieu en juillet 1996 et au bout d'un an et demi il y a eu la formation actuelle.

Pourriez-vous nous présenter toutes les personnes du groupe?

On est 8: batterie, contrebasse, guitare chant, violon, accordéon et saxophone trompette, et certains jouent d'autres instruments sur des morceaux.

D'où vient le nom du groupe?

Il vient d'une chanson des VRP (groupe des années 80), Léo. Dedans,  il y a à un moment "les hurlements de Léo". Ca vient de là.

Comment définiriez-vous votre musique?

C'est difficile. Plus ça va, plus c'est varié. Au début, c'est plutôt une sorte de rock-java, et en ce moment il y a de moins en moins de java, et plus de rock avec des influences de l'Est. En gros, c'est du rock.

J'ai lu que vous vous déplaciez aux quatre coins du monde avec les concerts. Que vous apportent ces voyages?

Ben déjà du dépaysement. C'est du plaisir, et ça permet d'éviter une sorte de routine. C'est agréable de voyager par le biais du travail.

D'où s'inspirent les paroles de vos chansons?

Moi je n'écris pas, mais il y en a plusieurs qui chantent (chacun chante ses textes), le plus souvent ce sont des états d'âme assez personnels. Ca vient de la vie quotidienne. Mais c'est dur de parler à la place des gens pour dire d'où vient leur inspiration.

Votre style musical a-t-il toujours été celui que l'on peut entendre aujourd'hui?

Non ça a beaucoup évolué au fil des albums. Au début c'était plus du rock  java guinguette, plus systématique au niveau technique, puis c'est devenu de plus en plus varié.

Est-ce que le nombre de personne dans votre groupe ne pose pas de problème? Y a-t-il des coups de gueule de temps en temps ou est-ce toujours très calme?

Tout n'est pas toujours très calme. On est 8 avec un caractère très fort, ça a toujours été assez explosif comme relation mais c'est grâce à ça qu'on est toujours nous même.

Que diriez-vous aux jeunes qui souhaitent se lancer dans la musique?

Il faut faire ça pour le plaisir avant de vouloir en vivre parce que c'est le plus en plus difficile, c'est trop aléatoire, et puis ça ne vient pas d'un coup (à part pour certains).

Êtes-vous impliqués dans des projets, des associations?

Dans des associations oui. Une qui rassemble plusieurs groupes avec qui on faisait des concerts. Après chacun s'implique dans différents projets. On a fait aussi un projet "chapiteau" avec les Ogres et un autre projet est en cours, encore avec eux. C'est le gros projet de l'année prochaine.

En ce moment, quels groupes ou quels chanteurs vous plaisent?

Le dernier album de Dupain, groupe marseillais.

Quelle est la plus elle récompense d'un artiste, selon-vous?

Pouvoir faire des concerts, à chaque concert avoir du monde qui vient nous voir, de pouvoir vivre de ça. Que des gens se déplacent après avec vu l'affiche du concert et viennent nous voir, c'est l'essentiel... Avant de vendre des disques et tout, c'est l'essentiel...