The Wapiti Show, un projet bien vivant !

Wapiti Show était de passage aux Halles de musique à Lorient vendredi 25 novembre. Avant leur concert, je les ai rencontré un petit quart d'heure. Ces quatre hommes nous éclaire un peu plus sur ce projet musical.



Speed-Web: Depuis quand le groupe existe et comment s’est-il formé ?

Wapiti Show (Fred): Deux fondateurs, Pierre et Fred en septembre 2009 exactement ! Pierre jouait de la guitare régulièrement à la maison et quand j’étais là, moi je jouais du piano de mon côté et puis comme on ne savait pas trop quoi faire on à décidé de jouer des titres ensemble.

 

Speed-Web: De quoi parlent vos chansons, qui les composent?

Wapiti Show: Les chansons parlent d’un gars qui a une quarantaine d’années. On a écrit tout un set de chanson qui raconte une histoire, il a des lunettes, beaucoup de cheveux, ce gars a une rupture dans sa vie, il est dans une vie un peu monotone et un jour sa vie bascule. Il perd au poker et lorsqu’il rentre chez lui il retrouve sa femme en train de coucher avec son voisin. Il décide alors de foutre le camp. Issu d’un fait réel, vécu dans la famille... C’est donc inspiré de nos vies, il y a un peu de nous dans ce personnage et chaque chanson est construite pour chaque étape de reconstruction de cet individu. A travers ce personnage, on a pu tomber dans tous les excès possible ; la dépression, devenir une rock-star, être adulé. Et aussi dans l’amour vu que le personnage trouvera une bien-aimée et aura donc foi en l’humanité. Ensuite, niveau composition, on fonctionne à deux, il y a une idée, on envoie des bouts à l’autre et on met ensuite en commun...Pierre écrit les paroles à chaque fois. On vient avec une intention et cette intention on l’étire le plus possible pour en faire un morceau.

 

Speed-Web: Devenir chanteur, musiciens c’était un rêve ?

Wapiti Show: Non c’est une réalité. Il y a des moments dans la vie où il y a des choix, on passe beaucoup de temps à faire la musique et le fait d’avoir un travail à coté nous permet d’être tranquilles au niveau musical. Maintenant si c’était un rêve ? Non puisqu’ on le fait ! Et le fait de construire des morceaux, être dans un groupe, venir faire des scènes ou des bars, ton imaginaire se construit autour de ce fait là et tout cela est en fait une grande partie de ce que tu es.

 

Speed-Web: Allez-vous sortir un album ?

Wapiti Show: On a douze chansons mais il nous manque le temps. Avec la nouvelle composition l’objectif de cette année est d’enregistrer un album. Trouver des gens avec qui faire de la musique, c’est le plus compliqué. Ce n’est pas toujours facile de trouver les bonnes personnes mais là avec Cédric et Christophe on a tous travaillé comme des malades.

Christophe: Moi j’avais vraiment flashé sur vous, j’avais trouvé qu’il y avait du potentiel en étant dans le public ce jour là. Et j’avais vraiment bien aimé et il leur manquait une basse.

 

Speed-Web: Quel était à chacun votre premier concert ?

Wapiti Show: Pierre : Le premier c’était dans un bar restaurant ! On a commencé à jouer mais dans ma tête jamais je me suis dit que j’allais écrire des chansons...et ce soir là, on a joué pendant 3h non-stop. On jouait des reprises et nos premières compos. On est revenu et (Fred prend la parole) on touchait plus le sol ! (rire) On était contents c’était un rêve de gosse !

Cédric : C’était à St-Malo, j’avais 16 ans, je jouais pour le téléthon et il y avait 200 personnes, je jouais avec ma frangine et des potes. C’était des compos de gamins et pareil, je me prenais pour une rock star ! Le pire, c’est que je n’avais que 6 mois de batterie, je ne savais pas jouer (rires) mais bon c’était génial ! Ma frangine avait 15 ans...Très bon souvenir !

Christophe : Moi ça remonte à vieux, j’étais en primaire on était parti faire une balade sur un bateau, en visite d’un lac ! Et on m’avait demandé de chanter j’avais joué devant ma classe...C’était la première fois que je jouais devant du monde !

 

Speed-Web: Avez-vous d’autres projets qui vous tiennent à cœur ?

Wapiti Show: Vivre, et être heureux c’est un beau projet. A l’âge où on a, on a eu des expériences qui nous permettent de comprendre ce que Confucius disait : tu profites de ta vie à partir du moment où tu comprends que tu n'en as qu'une. Et c’est un petit peu ce qui s’est passé avec Pierre, on a eu des accidents dans la vie qui nous ont montrés qu’il y a une urgence à vivre, ne pas laisser trop passer le temps. Mon projet c’est de vivre, le plus possible, ne jamais s’arrêter.

Pierre : Oui c’est bien...moi je veux aller au stade de France ! (rire)

Speed-Web: Merci beaucoup Wapiti Show !

Gwenn