Interview: Samba de la Muerte

Vendredi 7 octobre, au Manège à Lorient, se produisaient deux groupes axés electro : Aufgang et Samba de la Muerte, et malgré ce genre commun, la musique qu'ils ont joué s'est avérée assez différente l'une de l'autre. Cela constitue indubitablement une preuve de la diversité du genre, qui n'englobe pas une manière de penser ou de jouer, mais simplement une présence instrumentale particulière et qui permet une immense liberté d'expression musicale.

Interview d'Aufgang

Contrairement à leurs prédécesseurs d'il y a deux heures, l'arrivée du duo Aufgang s'est faite plus directement, avec le tact d'un orchestre. Les deux hommes, Aymeric Westrich à la batterie et Rami Khalifè au piano et clavier, ont une allure assez unique, mêlant la classe de musiciens de conservatoire et une certaine attitude rock'n roll. La scène leur appartient entièrement, à eux deux, à gauche un ensemble d'instruments de percussion, à droite plusieurs claviers dont un splendide piano.

Bachar Mar-Khalifé, l'Orient à Lorient

4 hommes, vêtus d'habits sombres entrent sur scène, une scène assez dense tant les instruments prennent de la place dans si peu d'espace. On a pu remarquer cette disposition qui ne souhaitait mettre personne en arrière, une preuve d'humilité de l'artiste et une volonté de mise en avant de ses amis.

Kohann, de retour sur scène

Précédant le concert de Kohann, nous avons eu le droit à une ouverture du projet musical de Kevin Le Bars, un chanteur et compositeur de talent qui a su réveiller nos esprits en ce début de soirée et les échauffer. Son style, rock, funky et electro, ses paroles significatives et son dynamisme ont constitué une parfaite mise en bouche de la claque musicale qui allait suivre : Kohann.